WordPress est-il un CMS ?

By 24 janvier 2011Tutoriels, WordPress

Nous utilisons WordPress pour tous nos développements de sites récents. Dans cet article, nous passerons en revue les points forts de WordPress et pour être juste, les points faibles. En termes de CMS, nous avons commencé par utiliser SPIP, puis Joomla!, à une époque où WordPress n’existait même pas encore… Nous avons même, pour certains clients, développé notre propre CMS. Depuis la version 3.0 de WordPress, nous utilisons presque exclusivement WordPress, sauf pour les boutiques en ligne. Il nous semble que WordPress couvre maintenant à peu près tous les besoins qu’un site actuel peut avoir. Et tout ça pour pas très cher…

Voici un rapport très récent sur les CMS Open Source les plus utilisés dans le monde.

Qu’est-ce qu’un CMS ?

Un CMS (Content Management System) est un Système de Gestion de Contenu. Pour être plus précis, il conviendrait de dire « Gestion Dynamique de Contenu », dynamique parce que tout ou partie du contenu du site est tiré d’une base de données.

Historiquement, les premiers ont été développés par des SSII pour des groupes de presse qui avaient de gros besoins en contenus de nature diverse (texte, son, photos, vidéos), des mises à jour quotidiennes, différents rédacteurs, etc. Des solutions propriétaires, lourdes à maintenir et des licences chères, qui seront vite remplacées par des logiciels Open Source construits autour de communautés d’utilisateurs.

Note : dans la suite de cet article, par CMS il faudra entendre CMS Open Source.

Il existe à ce jour environ 946 CMS… Pas facile de s’y retrouver…

Qu’est-ce qui définit un CMS ?

  • plusieurs personnes peuvent travailler sur un même document et à différents niveaux
  • l’administration du site se fait via un navigateur web (accès sécurisé)
  • la séparation entre la présentation (système de templates) et le contenu (base de données)
  • la mise en page facilitée avec un éditeur WYSIWYG intégré,
  • la structuration du contenu en billets, pages statiques, création d’hyperliens entre les documents, moteur de recherche, filtres de tri des informations, etc. (base de données relationnelle),
  • la gestion des droits (admin, rédacteurs, visiteurs etc.).

Et WordPress dans tout ça ?

D’abord utilisateur de SPIP et de Joomla!, je suis passé progressivement à WordPress pour réaliser des sites pour des clients et je dirais qu’il s’en tire honorablement sur tous les points qui définissent un CMS. Donc c’est un CMS !

WordPress, le meilleur CMS ?

Certainement un des meilleurs en tous cas. Il a comblé ses lacunes en termes de droits de rédaction pour rejoindre les fonctionnalités de SPIP. Son interface d’administration est simple, rien à voir avec Joomla! par exemple. Pour nos clients désireux d’aministrer eux-mêmes leurs contenus, WordPress est de loin le plus simple. Une demi-journée de prise en main suffit.

Un CMS fonctionnant plutôt sur le principe des pages que des billets, on peut maintenant dans WP, créer des pages et des sous-pages, les ordonner facilement selon différent critères, des mots-clés, etc.

Pour rappel, les points forts de WP

  • très bonne ergonomie du back-office, facilité de prise en main, existe en français
  • installation de plus en plus simplifiée (5 mn environ)
  • nombreux plugins couvrant tous les besoins actuels en matière de développement de site web
  • nombreuses templates
  • facilité d’installation des templates et des plugins
  • facilité de création de ses propres templates et de customisation de WP
  • éditeur WYSIWYG incorporé pour la saisie des articles
  • flux RSS natifs
  • fonctionne comme un blog et/ou un CMS
  • respect des standards W3C
  • mises à jour régulières (mais pas trop fréquentes quand même)
  • pérennité du développement
  • référencement quasi automatique (url rewriting, tags, respect des standards)
  • interopérabilité avec les autres systèmes de blogs
  • présence d’une communauté française et internationale importante et active, gage de la pérennité de votre investissement.

Et pour être juste, les points faibles

  • lenteur de chargement de la partie publique : attention aux plugins (et aux hébergements mutualisés) !
  • lourdeur du back-office : beaucoup de javascript (AJAX, TinyMCE etc.)
  • pas de gestion native des langues
  • attention aux tentatives de hacking (la rançon du succès…)
  • la mise en page pas toujours fidèle à nos souhaits (retours à la ligne et paragraphes par exemple)

Conclusion

A la base, WordPress est un outil de blogging qui est maintenant un véritable CMS. Avant de développer un site basé sur WP pour un client, il convient de considérer soigneusement les besoins et de voir s’ils sont couverts nativement par WP ou s’il faut ajouter de nombreux plugins ? Je l’ai déjà dit, les plugins dans WP, c’est un système génial, mais il ne faut pas en abuser car votre site peut devenir très long à charger et à maintenir. Il faut aussi que les plugins existent… Le plus gros problème qui se présente à moi lors du développement de sites pour des entreprises avec WP, c’est le manque de gestion native des langues. Je ne pense pas non plus que je l’utiliserais pour une boutique en ligne même si ça me semble prometteur aussi de ce côté.

Pour résumer, si le site est uniquement en français et si le client n’a pas de besoins extraordinaires, alors allez-y, utilisez WordPress !

Et vous, quelle expérience avez-vous de WordPress en tant que CMS ? L’avez-vous déjà utilisé pour des projets professionnels ? Racontez-nous.

Quelques références sur les CMS

http://www.cms-quebec.com/

http://www.cmsmatrix.org/matrix/

http://www.opensourcecms.com/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_systèmes_de_gestion_de_contenu

Laisser un commentaire